Les 5 bonnes nouvelles de 2020 en matière de QVT !

Bien que l'année 2020 a pu paraitre chaotique pour certains, il y a tout de même eu des bonnes nouvelles concernant la qualité de vie au travail. Voici les 5 mesures qui ont retenu notre attention.

1/ La reconnaissance des risques psychosociaux

Les entreprises ont pris davantage conscience des risques psychosociaux, et notamment du bore-out (syndrome de l'épuisement professionnel par l'ennui).

Le 2 juin 2020, la cour d'appel de Paris a évoqué le bore-out pour la première fois dans ses motifs.

 

 

Cour d’appel de Paris, 2 juin 2020, n°18/05421 : lorsque l'absence prolongée d'un salarié est la conséquence d'une altération de son état de santé consécutive au harcèlement moral dont il a été l'objet, l'employeur ne peut, pour le licencier, se prévaloir du fait qu'une telle absence perturbe le fonctionnement de l'entreprise.

2/ L'allongement du congé paternité

Actuellement, le congé paternité en France est fixé à 11 jours (week-end et jours fériés inclus) + 3 jours à la naissance. A partir du 1er juillet 2021, il s'étendra à 28 jours, dont 7 jours obligatoires à prendre au moment de la naissance. Ce congé sera à prendre dans les 4 mois qui suivent la naissance.

 

Ce congé paternité sera pris en charge à 100% par la Sécurité sociale pour tous les parents dont le salaire est inférieur à 3400 € par mois.

3/ La mise en place de solutions de financement pour la garde d'enfants

Le confinement a mis en lumière les problématiques dues à la garde d'enfants.

 

Pour améliorer la qualité de vie au travail et renforcer la motivation de leurs collaborateurs, de plus en plus d'entreprises financent des solutions comme les crèches d'entreprise ou encore les tickets de garde.

4/ La favorisation de l'emploi des séniors

Pour les personnes de 57 ans et plus éloignés du marché du travail, une proposition de "CDI inclusion" vient d'être instaurée.

Ce dispositif fait suite à deux constats : Le taux de chômage des plus de 55 ans augmente ces dernières années et le taux de retour à l'emploi des séniors est plus plus élevé que celui des 25-49 ans.

Il s'agit d'un complément au "CDD insertion" qui permettait aux plus de 50 ans de travailler dans des structures d'insertion. Ce CDD était limité à 2 ans.

 

Le "CDI inclusion" qui a pour but de favoriser l'embauche des séniors au sein de structures d'insertion sera limité à 3 ans. 

5/ Un accord sur la santé au travail

L’accord national interprofessionnel (ANI) relatif à la santé au travail a pour but de renforcer la responsabilité des employeurs en matière de protection de la santé et sécurité des salariés.

Toutes les familles de risques sont concernées et mentionnées dans l’ANI : risques physiques, chimiques (pour lesquels l’accord insiste sur la notion de traçabilité), biologiques, d’accidents, ainsi que l’usure professionnelle, les troubles musculo-squelettiques (TMS) et les risques psycho-sociaux (RPS).

 

La QVT devient la QVCT (la Qualité de Vie et des Conditions de Travail). La QVCT porte sur les conditions d’exercice du travail, l’utilité et le sens du travail, ses transformations, la conduite du changement, les modalités d’organisation du travail, l’expression des salariés et leur participation à la santé au travail.